Bibliothèque municipale de Hanvec


  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2012

Remèdes à l’ennui des jours de pluie

Vous l’aurez sans doute remarqué,
le soleil d’été tarde à arriver.
Nos chères têtes blondes sont en congés
et il faut les occuper.
C’est pourquoi nous avons sélectionné
pour vous quelques idées !

Rendez-vous à la bibliothèque,
où vous serez bien au sec.
Vous pourrez vous évader
dans les pages des soeurs Dupré
et trouver du réconfort
parmi nos documents sonores.


Les nouveautés de l’été

Rayon jeunesse :

Découvrez Marie-Lune et ses aventures dépensières et branchées d’ado accro au shopping ainsi que les deux premiers tomes de Borgnol, un ours blanc hilarant qui volent au secours des mamans phoques et s’improvise papa adoptif de bébés pinguins.

Le tome 5 de La Rose écarlate : « Je serai toujours avec toi » est désormais en rayon. Romance et aventure seront au rendez-vous de ce nouvel album aux tonalités orientales.

C’est aussi le retour de notre ami Grompf ! Retrouvez-le dans le tome 2 intitulé Gare au gorille.

Les petites filles romantiques pourront se régaler avec Nos plus belles histoires d’amour du Club des baby-sitters.

Egalement: Cabanes et abris , J’apprends à dessiner le poney-club, L’imagerie du fantastique, Le pain… Et encore plein d’autres surprises !

Rayon ados/jeunes adultes :

Bal de givre à New York de Fabrice Colin
Un roman onirique très original qui ne vous laissera pas de glace.

Anna Claramond ne se souvient plus de rien. Seul son nom lui est familier. La ville autour d’elle est blanche, belle, irréelle. Presque malgré elle, la jeune fille accepte les assiduités du beau Wynter, l’héritier d’une puissante dynastie. Bal de rêve et cadeaux somptueux se succèdent avec lui mais Anna sent que quelque chose ne va pas. Qu’elle est en danger. De plus, des indices et des messages sont semés à son attention par l’insaisissable Masque, un fugitif recherché. Qui est son ennemi, qui est son ami ? Anna sait qu’elle doit se souvenir. Mais que lui réservera sa mémoire une fois retrouvée ?

 

 

Sentiment 26 de Gemma Malley
Une dystopie originale et poignante.

2065. Après une guerre qui a plongé le monde dans le chaos, le Guide Suprême a pris le commandement de la dernière Cité. Ce refuge, ceinturé d’une muraille fortifiée, est organisé en différentes castes : de A à D, des citoyens Admirables aux citoyens Déviants. Pour préserver l’harmonie, tous ont subi une lobotomie. C’est la garantie qu’ils n’agiront jamais contre le Système et respecteront les Sentiments, le livre qui régit leur moralité. Et surtout qu’ils ne s’aventureront pas hors de l’enceinte, chez les Damnés – ces odieuses créatures qui hantent la nuit de leurs cris inhumains…
Evie, 16 ans, une B, travaille pour le gouvernement et étiquette d’une lettre, jour après jour, l’ensemble des habitants. Promise à Lucas, être froid et distant, parfait A et futur haut dirigeant, elle est en fait amoureuse de son frère Raffy, infréquentable D. Et quand le Système lui ordonne de bannir Raffy sur les terres des Damnés, elle refuse de s’exécuter. Elle trouve un soutien inattendu en la personne de Lucas. Auront-ils la force de s’opposer, ensemble, à la Cité ?

 

Doglands de Tim Willocks
Une grande aventure pleine de bruit et de fureur. Un hommage féroce à la liberté!

L’univers des courses de lévriers dissimule un très sombre décor. Sous les terrains rutilants s’empilent des cages emplies d’animaux maltraités. Furgul est un jeune chiot qui grandit dans cet enfer. Il décide de s’enfuir et de se confronter au monde des hommes afin de rejoindre un jour les “Doglands”,un lieu mythique chez les chiens. Cette quête de liberté est un pur condensé d’aventure, de réflexion et d’émotion !

 

 

 

Au rayon adultes :

BD

Chroniques de Jérusalem de Guy Delisle
Une manière étonnante et inhabituelle de découvrir cette ville, ses habitants, ses quartiers, son quotidien.

Guy Delisle et sa famille s’installent pour une année à Jérusalem. Mais pas évident de se repérer dans cette ville aux multiples visages, animée par les passions et les conflits depuis près de 4 000 ans. Au détour d’une ruelle, à la sortie d’un lieu saint, à la terrasse d’un café, le dessinateur laisse éclater des questions fondamentales et nous fait découvrir un Jérusalem comme on ne l’a jamais vu.
Fauve d’or d’Angoulême – prix du meilleur album 2012

 

 

Un enchantement de Christian Durieux
C’est une balade nocturne dans les allées désertées du plus grand musée du monde.

Exceptionnellement fermé au public ce soir-là, le musée du Louvre accueille une réception mondaine, donnée en l’honneur d’un homme politique qui quitte ses fonctions.
Ressentant cela comme un enterrement, celui-ci quitte discrètement la soirée, et s’éloigne, une bouteille dans chaque main, dans les salles voisines. Dans l’aile Sully, au salon Carré, il trouve une jeune femme assise sur un banc, face à La Vierge en majesté de Duccio, les mains devant les yeux… Que fait-elle là ? Pourquoi se cache-t-elle le visage ?
Il s’ensuit alors une nuit fantasque, entre séduction et érudition, humour et émotion, réflexions politiques et poésie.
Charmé tout autant que charmeur, le vieil homme tente de séduire cette muse vive, facétieuse, apaisante et évanescente qui l’accompagne pour son dernier soir.

 

Et des tomes complétant les séries : Dantès, Largo Winch, XIII, L’épervier, le Scorpion.

 

Pour les amateurs de polars :

Les murmures de John Connolly

Dans le Maine, à la frontière entre le Canada et les États-Unis, ont lieu des trafics en tous genres – armes, drogue, êtres humains. C’est dans cette zone de non-droit que des vétérans désabusés, rentrés d’Irak il y a peu, se livrent à la contrebande d’œuvres dérobées au musée de Bagdad pendant la guerre.
Chargé d’enquêter sur les agissements de l’un de ces soldats, le détective Charlie Parker découvre que plusieurs membres de la même unité ont été retrouvés morts après avoir été rendus à moitié fous par des voix qui leur chuchotaient à l’oreille dans une langue inconnue. D’après la thèse officielle, ces hommes souffraient, comme beaucoup d’autres vétérans, du syndrome de stress post-traumatique, ce qui les aurait poussés au suicide. Mais cette explication ne satisfait guère Charlie Parker, qui ne peut s’empêcher de soupçonner l’existence d’un lien entre les décès et la marchandise transportée illégalement par les vétérans.

 

Noyade en douce de Ross Macdonald

Dans le quartier huppé de Nopal Valley, en Californie, Lew Archer est engagé pour enquêter sur une lettre anonyme accusant sa cliente, Maude Slocum, d’adultère. A aucun prix, ces allégations ne doivent parvenir jusqu’à son mari. Profitant d’une fête organisée chez les Slocum, le détective se mêle aux invités. La soirée est interrompue par une macabre découverte : celle du corps de la belle-meère de Maude, flottant dans la piscine. Les soupçons se portent immédiatement sur son fainéant de fils et sa trop séduisante petite-fille, premiers héritiers de la fortune colossale de la vieille dame. C’est désormais une double enquête qu’Archer doit mener, sur les traces d’un corbeau et d’un meurtrier.  Cette nouvelle enquête de Lew Archer nous entraîne dans un univers trouble de faux-semblants où les victimes semblent avoir autant à cacher que leurs assassins.

 

Et autres nouveautés…

 

Et des lectures plus légères pour l’été :

La dernière conquête du Major Pettigrew de Helen Simonson
Un roman tendre et poétique, à l’ambiance so british

Scones, confiture d’orange amère, littérature et petite tasse de thé : le dernier joyau de la couronne ! À Edgecombe St. Mary, en plein coeur de la campagne anglaise, une tasse de thé délicatement infusé est un rituel auquel, à l’heure dite, le major Ernest Pettigrew ne saurait déroger pas plus qu’à son sens du devoir et à son extrême courtoisie, aussi désuète que touchante, qui font de lui l’archétype même du gentleman anglais : raffiné, sarcastique et irréprochable. Désormais veuf, il a pour seule compagnie ses livres, ses chers Kipling, et quelques amis du club de golf fuyant leurs dames patronnesses. Le jour ou le major apprend le décès de son frère Bertie, la présence douce et gracieuse de Mme Ali, veuve elle aussi, va réveiller son coeur engourdi. Tout devrait les séparer, elle, la petite commerçante d’origine pakistanaise, et lui, le major anglais élevé dans le plus pur esprit britannique. Pourtant leur passion pour la littérature et la douleur partagée du deuil sauront les réunir. Ils vont, dès lors, être confrontés aux préjugés mesquins des villageois, ou le racisme ordinaire sévit tout autant dans les soirées privées, sur le parcours de golf, à la chasse, sur les bancs de messe que dans les douillets intérieurs. C’est avec beaucoup de charme et d’intelligence que Helen Simonson s’empare du thème des traditions pour montrer combien elles peuvent être à la fois une valeur refuge et un danger.

 

Invitation à un assassinat de Carmen Posadas

Divorcée de son cinquième mari, complètement ruinée, Olivia songe que la mort est de loin préférable à la misère. Mais pas n’importe quelle mort. Son plan est minutieusement préparé. Sur un yacht luxueux, sous prétexte de fêter son divorce, elle réunit huit invités très spéciaux: pour d’obscures raisons liées au passé, tous seraient prêts à lui asséner un coup mortel. Horrifiés, ils s’en défendent et croient qu’Olivia n’a plus toute sa tête. Aussi, lorsq’elle est retrouvée morte sous une passerelle du Sparkling Cyanide, la police a vite fait d’innocenter tout ce beau monde et conclut à un fâcheux accident. Seule Ágata, persuadée qu’on a tué Olivia, ne se laisse pas abattre. Elle découvre que sa soeur avait laissé des pistes permettant de mener un enquêteur jusqu’au meurtrier. Ou à la meurtrière. De fil en aiguille et de blog en blog, Ágata, à l’instar de Miss Marple s’emploie à résoudre le casse-tête. Une tâche qui va changer sa vie.

 

La maison des frères Conan de Daniel Cario
Un roman intense sur l’âme de la forêt bretonne dans la communauté des « gens des bois », aujourd’hui disparue.

Louis-Marie et Céleste Conan ont grandi dans la forêt de Camors, en Bretagne, avec leur père sabotier. Anaïs, la mère, épuisée de « vivre comme des bêtes » dans leur hutte humide et bouleversée par la naissance de son cadet trisomique, a fui. On ne l’a plus jamais revue. Ne plus être à la marge, différent des autres… Depuis l’enfance, Louis-Marie a à cœur de concrétiser son rêve : construire sa maison. Une vraie, en pierre, avec un toit. Le jeune homme est tout à son œuvre, à son immense chantier. Alors que son frère Céleste, adolescent à la face de lune et à la force colossale, perçoit autour d’eux les dangers d’un monde troublé, alors en pleine Occupation.

 

 

La maison Ipatiev John Boyne

À Kashin, petit village russe, Georgy Jachmenev, 16 ans, sauve la vie du tsar au péril de la sienne. Le destin du jeune paysan s’en trouve aussitôt bouleversée.
Nicolas II le fait venir à Saint-Pétersbourg, où il est admis dans la Leib-Garde de sa Majesté, avec pour mission de veiller sur le tsarévitch Alexei.
Secrètement amoureux de la grande duchesse Anastasia, il suivra les Romanov jusqu’à Ekaterinenbourg, où il sera le témoin impuissant du massacre.
Londres, quelque soixante ans plus tard. Bibliothécaire retraité, Georgy revoit sa vie défiler au chevet de Zoïa, son épouse bien aimée qui se meurt d’un cancer, lasse des épreuves supportées depuis la révolution d’Octobre : l’exil, l’émigration, la mort brutale de leur fille unique et ce sentiment de culpabilité, qui ronge, dit-on, les rescapés des grandes catastrophes…
Alternant passé et présent, l’auteur fait revivre le faste de la cour, la violence de la Révolution d’octobre, et s’attache au destin d’un couple soudé par un amour indéfectible mais replié sur son secret…

 

La maison au bout du chemin de Michel Verrier

La question est sur toutes les lèvres au village : qui est ce Rémi Oswald qui a acheté une vieille masure et qui a tôt fait de la transformer en une pimpante propriété ? Son physique de colosse blond aux yeux bleus ne laisse pas indifférente Mathilde, qui l’aidera à se faire accepter par ses voisins. Mais le destin de Rémi ne se limite pas à trouver l’amour. Grâce à un manuscrit secret trouvé chez sa grand-mère adoptive, il recherche un trésor qui doit le mener au mystère de ses origines…

 

 

 

Si c’était à refaire de Marc Lévy

Andrew Stilman, grand reporter au New York Times, vient de se marier.
Le 9 juillet 2012 au matin, il court le long de l’Hudson River quand il est soudainement agressé. Une douleur fulgurante lui transperce le dos, il s’effondre dans une mare de sang.
Andrew reprend connaissance le 9 mai 2012… Deux mois plus tôt, deux mois avant son mariage.
À compter de cette minute, il a soixante jours pour découvrir son assassin, soixante jours pour déjouer le destin.
De New York à Buenos Aires, il est précipité dans un engrenage vertigineux. Une course contre la montre, entre suspense et passion, jusqu’au dénouement… à couper le souffle.


Tournai la Page |
maud99 |
les abeilles |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | riquetalahouppe
| poésie et spiritualité
| rio44unblog